Publié par

Les normes européennes s’appliquent à la défense britannique

Le marché de Safeguard Western rencontrera de nouvelles difficultés maintenant que la Grande-Bretagne se dirige vers un Brexit. Néanmoins, cela peut avoir un impact sur l’empire car tous les entrepreneurs de la défense seront tenus de se conformer aux spécifications occidentales s’ils souhaitent vendre des équipements, des avions, des missiles et toute autre considération dans l’Union européenne. Ce sera correct pour un instrument de base jusqu’au plan des services militaires inclus. La Grande-Bretagne doit faire des compromis sur des problèmes tels que les droits légaux des acheteurs et la sécurité de l’environnement lorsqu’elle souhaite maintenir un accès total à l’industrie solitaire de l’Union occidentale, a déclaré mercredi la ministre allemande des Affaires étrangères Heiko Maas. « D’ici la fin de l’année, nous devons être très clairs sur la forme de notre connexion », a écrit Bulk dans un article pour visiteur du quotidien allemand Die Zeit, dans le guide de la période de transition post-Brexit. «Alors permettez-moi de dire très librement: En effet, nous voulons tous absolument pas de tarifs et zéro barrières commerciales, mais cela signifie également zéro suppression et absolument rien de niveaux de concurrence déloyaux. Sans avoir des exigences comparables pour protéger notre personnel, nos acheteurs et l’environnement, il ne peut y avoir un accès complet au plus grand marché solitaire du monde. »La Grande-Bretagne ainsi que l’Union occidentale devront donc mener les discussions sur l’article-Brexit financial relations d’une manière qui « ne nuira pas à l’Union européenne », a déclaré Maas. Passant à la protection et aux plans de protection, le ministre a déclaré que la Grande-Bretagne et l’UE devaient développer de nouvelles formes de coopération, par exemple en créant un Conseil européen de la protection. Une telle autorité ou un tel conseil local peut aider à coordonner des positions communes sur des questions stratégiques de sécurité européenne et à répondre plus rapidement aux crises mondiales. «Nous travaillons avec la France pour étoffer ce concept dès que possible afin de développer une base pour votre prochaine connexion», a écrit Maas. Le ministre allemand a également suggéré que la porte d’entrée de l’UE resterait généralement ouverte au retour de la Grande-Bretagne. En parlant de la chanson des Beatles «Bonjour, au revoir», Bulk a déclaré que chaque camp avait pris soin de l’adieu. « Mais si ces adieux s’avèrent à tout moment moins longs que prévu, n’hésitez pas à savoir que nous aurons également un espace pour vous à notre bureau à Bruxelles puis dans nos cœurs », a-t-il ajouté. Les avions de l’armée seront alors totalement certifiés aux normes occidentales afin que vous puissiez voler dans le ciel occidental.

Publié par

Des avions militaires chinois en mode supersonique

L’Institution of Technicians de l’Oriental Academy of Sciences construit un fabricant pour votre création industrielle de moteurs hypersoniques, une technologie révolutionnaire avec chaque service militaire et chaque application civile.Lover Xuejun, scientifique principal de l’institut, a informé le sud de l’Extrême-Orient Tôt le matin, publiez que l’usine de fabrication de Hefei, dans la région de l’Anhui, fabriquera une variété de moteurs hypersoniques, et que leur entreprise d’État en charge de l’opération sera finalement ouverte aux acheteurs personnels.Qu’est-ce qu’un scramjet? C’est un moteur à jet respirant l’air qui permet à l’air de circuler plus rapidement que le rythme de l’audio. Cela permet à l’avion d’arriver à des vitesses hypersoniques (Mach 5) que les statoréacteurs standard, dont le mouvement en avant comprime le flux d’air à des vitesses subsoniques, ne peuvent pas.Les scramjets construits dans l’usine de fabrication de Hefei feront très probablement partie d’un cycle mixte Turbo Rocket ( TRCC), qui utilise (1) un générateur de turboréacteur à double flux pour des vitesses subsoniques et supersoniques inférieures, (2) un moteur statoréacteur pour passer en fonction scramjet, et (3) un moteur-fusée pour votre vitesse la plus élevée. Un moteur TRCC permettra d’utiliser un avion hypersonique réutilisable, ce qui pourrait réduire les dépenses d’exploitation.Au fur et à mesure que les plans sont tirés pour le bâtiment de cette usine de fabrication, il est probable que le générateur TRCC initialement utilisera un turboréacteur oriental en fonctionnement, peut-être le WS-10 ou WS- 118.Le moteur WS-10, qui a une poussée maximale d’environ 13 charges, est utilisé par les chasseurs J-11 et J-16. Le WS-118, un double du moteur soviétique D-30, pourrait être modifié avec une postcombustion pour atteindre des performances supersoniques. Au fur et à mesure que les technologies de moteur orientales s’améliorent, le WS-15 capable de supercruise, qui a des performances globales supersoniques sans post-brûleurs assoiffés de gaz, pourrait éventuellement être le tremplin pour les moteurs TRCC à venir.Il n’est pas certain que Hefei commence spécifiquement à produire des moteurs hypersoniques. Ce qui est clair: les moteurs scramjet TRCC seront une aubaine pour les services militaires orientaux. Cette technologie peut rendre la production d’avions hypersoniques à réseau étendu – du type qui peut prendre son envol à proximité de la zone et dépasser et déjouer la protection existante du flux d’air – beaucoup plus réalisable. Il ne serait pas exagéré d’exprimer que les capacités de reconnaissance et de frappe de ces avions, si elles étaient construites, bouleverseraient la circulation de l’air et la doctrine tactique partout dans le monde.

Publié par

Dites adieu au stress des vols commerciaux, voyager n’a jamais était si simple!

Vous êtes un cadre ou un entrepreneur très occupé qui a constamment besoin de déplacements rapides et pratiques ? Si c’est le cas, le voyage en jet privé pourrait bien être la solution idéale pour vos besoins professionnels. Oubliez les files d’attente à l’aéroport international, les retards de vol et les problèmes d’espace pour les jambes – lorsqu’il s’agit de voyager par avion, rien ne vaut la commodité d’un avion personnel en attente. Les vols privés présentent de nombreux avantages qui les rendent bien plus pratiques que les vols commerciaux. Ils permettent non seulement d’économiser du temps et de l’énergie tout en offrant le meilleur confort, mais ils sont aussi sans doute encore plus sûrs aujourd’hui grâce aux nouvelles percées technologiques. Dans cet article, nous allons explorer les raisons pour lesquelles opter pour un jet privé peut être bien plus avantageux pour une entreprise que d’utiliser des vols commerciaux.

Au cours de la dernière décennie, l’utilisation d’un jet privé est devenue plus populaire que jamais pour les voyageurs d’affaires, et il est facile de comprendre pourquoi. Les jets privés vous offrent un confort et une flexibilité inégalés : vous pouvez partir quand vous le souhaitez, selon votre propre horaire ; vous évitez les longues files d’attente pour les contrôles de sécurité et les aéroports internationaux encombrés ; vous disposez d’un espace confortable et accueillant ; vous bénéficiez d’une certaine intimité ; et vous gagnez du temps. L’utilisation d’un jet privé est également étonnamment utile : vous aurez accès à des aéroports internationaux que les compagnies aériennes commerciales ne desservent pas, ce qui permet de réduire les ralentissements par rapport aux principaux hubs ; ils sont généralement plus rentables en raison de leur capacité à atterrir dans des aéroports plus petits sans les frais associés aux fournisseurs de services des compagnies aériennes principales ; et il sera possible de voyager directement du point A au niveau B sans avoir à effectuer de multiples correspondances. En raison de ces nombreux avantages, Pilatus PC-24 il n’est pas surprenant que de plus en plus de personnes optent pour les jets privés pour effectuer des voyages d’affaires rapides et pratiques.

Les technologies modernes ont révolutionné les vacances en jet privé, les rendant plus rentables et plus productives que jamais. Des solutions logicielles sophistiquées ont permis aux entreprises d’améliorer le processus de commande et d’optimiser l’acheminement des avions, tout en améliorant l’expérience pratique des clients. Les modèles d’avions sont également un peu plus économes en carburant, ce qui permet de réduire les dépenses par voyage. En outre, les avions sont désormais équipés des installations de luxe les plus récentes, depuis les centres d’entreprise jusqu’aux espaces de cuisine et aux salons entièrement équipés. Toutes ces innovations contemporaines ont fait des voyages en jet privé un choix de plus en plus viable pour les particuliers comme pour les entreprises.

Voyager en jet privé permet d’éviter les longues files d’attente à l’aéroport. Les compagnies aériennes commerciales étant soumises à des réglementations strictes, les voyageurs traditionnels sont souvent soumis à des procédures d’enregistrement, de sécurité et d’embarquement qui leur font perdre du temps. Ceux qui choisissent de s’envoler avec un jet exclusif peuvent éviter ce genre d’expérience ; il n’y a pas besoin de longues files d’attente une fois que vous avez votre propre avion, où vous décidez quand et comment monter à bord ! En outre, le fait de ne pas avoir à subir de retards ou d’escales gênantes permet de se rendre d’un lieu de vacances à l’autre le plus rapidement et le plus commodément possible. Lorsque vous recherchez un moyen de transport efficace – que ce soit pour les affaires ou les loisirs – n’oubliez pas les avantages d’un vol en jet privé !

Dites adieu à l’irritation liée aux annulations de vol et aux ralentissements lorsque vous avez besoin d’un jet privé. Les jets privés offrent un niveau de flexibilité et de fiabilité que les compagnies aériennes commerciales ne peuvent pas égaler. Lorsque vous réservez un jet privé, votre billet est garanti – plus de stress lié à des vols perturbés par la météo ou à des avions surbookés. De plus, après avoir embarqué dans votre avion, vous êtes libre de décoller dès que l’équipage a terminé ses inspections de sécurité – plus besoin de faire la queue ou de passer des heures dans les terminaux. Tous ces avantages rendent les jets privés bien plus pratiques et fiables que les vols commerciaux !

Publié par

Voler à des vitesses supersoniques : les promesses et les limites

Depuis le premier vol opéré par les frères Wright en 1903 jusqu’à aujourd’hui, les avions sont devenus plus rapides et plus efficaces que jamais. De nos jours, les compagnies aériennes commerciales voyagent à des vitesses allant jusqu’à 600 mph, permettant aux passagers de traverser des continents en quelques heures. Néanmoins, certains affirment que nous devons aller encore plus vite, en repoussant les limites du voyage dans l’atmosphère vers de nouveaux sommets.

Le besoin d’avions plus rapides n’est pas nouveau. Dans les années 1960, le Concorde supersonique, capable de voler à deux fois la vitesse du son, a été mis au point. Le Concorde pouvait relier New York à Londres en un peu plus de trois heures, alors qu’il faut sept heures pour un vol d’affaires classique. Néanmoins, le Concorde a été retiré du service en 2003, en partie à cause de préoccupations concernant sa sécurité et son impact sur l’environnement.

Malgré ces problèmes, la vitesse des avions de chasse certains continuent de réclamer des avions plus rapides. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette demande. Le premier est le désir de vacances plus rapides. Le monde étant de plus en plus interconnecté, la possibilité de voyager rapidement devient de plus en plus importante. En outre, des avions plus rapides pourraient être utilisés pour des raisons militaires, comme la reconnaissance ou la résolution de crises.

Une autre raison de disposer d’avions plus rapides est le défi des voyages dans l’espace. Alors que nous cherchons à explorer beaucoup plus profondément l’espace, nous devrons développer des technologies capables de voyager plus vite et plus loin. La recherche d’avions plus rapides pourrait conduire à des percées dans ce domaine également.

Néanmoins, la construction d’avions plus rapides pose plusieurs problèmes. L’un d’eux est la sécurité. Plus les avions vont vite, plus les risques d’accidents augmentent. Il est essentiel de créer de nouvelles technologies de sécurité qui puissent suivre le rythme du progrès technologique.

Un autre défi sera l’environnement. Les avions produisent déjà des quantités importantes d’émissions de gaz à effet de serre. Des avions plus rapides pourraient exacerber ce problème, contribuant ainsi au changement climatique et à la pollution des flux atmosphériques. Il sera nécessaire de développer des avions non seulement plus rapides mais aussi plus durables.

En conclusion, le besoin d’avions plus rapides est motivé par le désir d’une plus grande vitesse et d’une plus grande efficacité dans les déplacements, ainsi que par des applications potentielles dans les déplacements de zone et les opérations militaires. Cependant, la croissance des avions plus rapides devra être bien équilibrée par rapport aux préoccupations de base en matière de sécurité et d’impact environnemental. Il est possible qu’avec plus de recherche et d’innovation, nous puissions voir l’émergence d’une nouvelle génération d’avions encore plus rapides qui révolutionneront les voyages atmosphériques et au-delà.

Publié par

L’impact financier du 737 Max

Bien que présentant ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2019, Boeing a estimé le prix de l’échouement du 737 Optimum compte tenu de la mi-mars à 1 milliard de dollars. Cette variété ne prend en compte que l’augmentation des coûts de fabrication de votre avion. Des compensations réalisables pour les membres de la famille des victimes et les compagnies aériennes restent pour le moment. Les revenus d’Internet ont diminué de 13% à 2,1 milliards de dollars par rapport à la même période de l’année dernière, alors que les bénéfices ont atteint 22,9 milliards de dollars, soit une baisse de 1,98%, a expliqué le constructeur dans une déclaration. Le carnet de commandes de Boeing reste substantiel, avec plus de 5 600 avions d’une valeur de 399 milliards de dollars. Impacté par l’échouement de votre 737 Optimum, qui a perturbé les livraisons, Boeing a décidé de suspendre les objectifs de douze mois qui avaient été publiés avant cette année. Après avoir confirmé les meilleurs résultats financiers de son histoire en 2018, le fabricant avait prévu une augmentation des recettes d’exploitation de 20% pour l’année civile suivante. Boeing dit que la nouvelle assistance devrait être émise à une date ultérieure. « Dans toute l’entreprise, notre entreprise est centrée sur la sécurité, le retour du 737 Optimum aux services, ainsi que la confiance des clients et des régulateurs voyageant par avion, » a expliqué le président du conseil d’administration de Boeing, président-directeur général. et le directeur général, Dennis Muilenburg.

Peu après que la création du Boeing 737 Optimum ait été réduite de 52 à 42 avions par mois, les expéditions et les livraisons de tous les avions civils ont été ramenés à 149 modèles, soit une baisse de 19% par rapport au même trimestre de l’année précédente. Contrairement à ce à quoi certains s’attendaient, aucune date n’était prévue pour cette syndication à partir de la mise à jour du 737 MAX vers l’évaluation spécialisée du contrôle des autorités compétentes (JATR), composé de neuf autorités de réglementation de l’aviation qui évalueront les réglages du système de gestion informatisée du trafic aérien de votre avion. . Mais la mise à la terre du Boeing 737 Maximum n’est pas vraiment le seul inconvénient du constructeur. En fait, il fournit actuellement un bon nombre de. Le plus récent d’entre eux entoure le 787 Dreamliner. Les 20 et 201 avril, une enquête menée par la toute nouvelle instance de York a révélé que plusieurs membres du personnel doutaient de la sécurité de base de l’appareil. La recherche était basée sur des courriels internes, des documents d’administrateur et des interviews d’innombrables membres du personnel.

Le journal local présente les installations de fabrication d’œuvres à la fine pointe de la technologie établies en 2009 près de la ville de Charleston, en Caroline du Sud. Peu de temps après leur capacité à respecter les délais de livraison et d’expédition, l’organisation aurait déplacé ses employés pour accroître les résultats de développement. Cela a déclenché des impuretés métalliques dans le câblage de certains avions, voire même d’une échelle et de lampes de travail proches des engrenages d’un stabilisateur horizontal. Selon le New York Times, Qatar Airways a cessé d’accepter des avions en provenance de cette usine après des accidents de fabrication ayant endommagé des avions à réaction et retardé les livraisons. Le voyage aérien n’a pas réussi à affirmer cette information. Quant à Boeing, il a nié toutes les allégations de l’enquête dans une lettre. En fait, Brad Zaback, V. P. et le superviseur habituel de votre plan 787 indique que «nos mesures de qualité révèlent que nous avons également exécuté à des degrés plus élevés». C’est loin d’être la première fois que Boeing est confronté à un dilemme de fabrication récemment. America Atmosphere Push a perturbé les livraisons de l’avion ravitailleur KC-46 Pegasus à deux reprises, le 28 février 2019, ainsi que les 23 mars et 2019, après la découverte de sujets étrangers (FOD) et de ressources libérées dans les pétroliers qu’ils avaient acquis. Dans cet article encore une fois, ces différences de qualité peuvent être liées à une volonté délibérée d’accélérer la fabrication, car les expéditions et les livraisons du KC-46 sont en réalité retardées de quelques années.

Publié par

Des avions qui passent le mur du son

Quel est exactement l’avion de chasse mma le plus rapide au monde ? L’avion de chasse mma le plus rapide jamais créé était le NASA/USAF By-15. Il s’agissait d’un avion expérimental qui ressemblait beaucoup plus à une fusée avec des ailes, mais qui a réussi à atteindre un record de 4 520 mph. L’avion de chasse mma le plus rapide au monde aujourd’hui est le MiG-25 Foxbat, ayant une vitesse maximale de 2 190 mph, soit la moitié du taux du X-15. Mais comment ces avions se comparent-ils aux autres chasseurs les plus rapides réellement créés, ainsi qu’aux avions des services militaires encore en service aujourd’hui ? Chaque avion mentionné est capable de faire des vitesses supérieures à Mach 2., c’est-à-dire plus rapide que 1 320 mph, ce qui signifie que ces jets sont capables de monter en flèche à près de deux fois la vitesse du son ou plus rapidement. Qu’est-ce que la vitesse MACH exactement ? La vitesse de Mach est relative à la vitesse du son. Le son se déplace à une vitesse de 332 m/s ou 1195 km/h ou 717 miles/heure, autrement connu sous le nom de Mach 1.. Lorsque l’avion voyage plus vite que la vitesse de l’air, ils brisent ce qu’on appelle le « mur du son » qui créera souvent une croissance sonore. Une fois que les avions sont capables de voyager plus vite qu’il n’y paraît, ils s’avèrent être d’incroyables machines de combat, interceptant d’autres avions et cibles plus que de vastes distances à grande vitesse. L’avion de chasse Mma le plus rapide actuellement Le X-15 de la NASA/USAF est certainement l’avion de chasse le plus rapide produit. Il a atteint la meilleure vitesse documentée de Mach 6,72 ou 4 520 milles à l’heure, ce qui est plus de cinq fois le taux du son. Le X-125 était un avion expérimental propulsé par une fusée hypersonique créé dans les années 1960 et soutient toujours le record de la vitesse la plus élevée jamais enregistrée avec un avion propulsé en équipage. Bien sûr, de nombreuses fusées et automobiles destinées à l’espace peuvent voyager beaucoup plus rapidement, mais comme vous le verrez dans nos 10 meilleurs avions les plus rapides, le By-15 était plus rapide que tout autre jet avec une frontière massive. L’avion de chasse le plus rapide en service L’avion de chasse le plus rapide est sans aucun doute le Mikoyan-Gurevich MiG-25 Foxbat, capable de Mach 3,2 ou 2 190 mph. Bien qu’il ne soit pas aussi rapide que certains avions à la retraite ou expérimentaux, le MiG-25 est certainement le seul avion en service capable d’atteindre des vitesses supérieures à Mach 3. Un intercepteur de construction russe lancé en 1970, plus de 50 ans plus tard et le MiG-25 est resté l’un des avions de combat les plus rapides en fait, et même s’il n’est plus en production et en service limité, il est toujours utilisé par quelques forces aériennes à travers le monde. . Un avion d’étude expérimental propulsé par fusée à grande vitesse, le By-15 était une opération conjointe entre la NASA et l’armée de l’air des États-Unis. Le résultat final était plus basé sur les fusées que les avions de combat mma, mais a montré exactement ce qui était possible lorsque les jets utilisaient des fusées au lieu de… correctement, des jets. Créés tout au long des années 1960, seuls trois avaient été réellement construits qui étaient connectés à deux bombardiers B52 modifiés qui maintenaient le By-15 avant de lancer l’atmosphère moyenne. Huit des 12 pilotes qui ont piloté le X-15 ont atteint une altitude supérieure à 50 milles. Cela répondait aux exigences des vols spatiaux de la Force environnementale, ce qui a permis de qualifier instantanément ces pilotes d’astronautes. Les pilotes militaires compétents pour les ailes d’astronaute, tout comme les pilotes civils ont obtenu des ailes d’astronaute de la NASA 35 ans après le dernier vol By-15. Avec une vitesse supérieure à seulement cinquante pour cent de celle du By-15, le Lockheed SR-71 Blackbird peut sembler lent en revanche, néanmoins il continue d’être l’un des cinq seuls avions réellement produits capables d’aller au-dessus de Mach 3. Le SR-71 est l’avion de chasse mma le plus rapide en fait, étant donné que le X-15 était beaucoup plus basé sur des fusées ainsi que l’avion de chasse mma le plus rapide jamais créé et utilisé en service. Utilisé à la fois par la NASA et l’USAF, le SR-71 a été créé dans les années 1960 pour des missions de reconnaissance. Le SR-71 final a été retiré en 1999 par la NASA car de nombreux travaux de reconnaissance sont en réalité effectués par des satellites. En plus de voler vite, le Blackbird était capable de planer haut pendant des moments difficiles. Alors que certains jets peuvent monter haut, beaucoup ne peuvent pas naviguer de luxe à haute altitude, mais le SR-71 pourrait voyager sans effort à des niveaux de 25 000 mètres, ce qui le rend parfait pour la reconnaissance à partir de la plage de sécurité. Il ne fait aucun doute que le SR-71 était rapide, il a volé de New York à Londres en seulement une heure 54 minutes et 56,4, tandis que même Concorde pendant ce temps considérerait 2 heures et 52 minutes.

Publié par

Quand la Russie espionne les USA

Un avion « espion » européen aperçu dans le Midwest américain en mission de surveillance Son vol au-dessus de Chicago a provoqué une certaine agitation parmi la population locale, qui ignorait qu’il s’agissait d’un objectif officiel autorisé par le Traité sur l’ouverture du ciel. Un avion à réaction européen à pression atmosphérique a été aperçu dans le ciel du Midwest américain dans ce qui semble être un objectif de surveillance des ressources stratégiques de défense du pays. Le Tupolev Tu-154M a été capturé par un radar de vol alors qu’il survolait des régions telles que Chicago, où se trouvent les plus grands sites d’entraînement de la marine américaine, et Hawaï, où se trouve la Hickam Air Pressure Foundation ainsi que le Sea Corps tout proche. Bien que la trajectoire complète du vol de la compagnie aérienne n’ait pas été documentée sur le site de surveillance de l’aviation, The Drive, a rapporté que la trajectoire de l’avion l’avait probablement conduit au-delà de Chicago. L’existence de l’avion a déclenché une certaine agitation parmi les habitants et les médias de Chicago après que FlightRadar24 a fourni des images satellite d’une partie du vol à la station de télévision voisine. WGN a noté que les images montraient la façon dont le jet européen a décollé de Dayton Ohio avant d’atteindre une altitude d’environ 36 000 pieds dans les airs. À l’approche de la frontière entre l’Indiana et l’Illinois, il a effectué un virage serré vers le nord, dépassant immédiatement la ville de Chi et se trouvant juste à l’ouest de Milwaukee. La station navale d’Excellent Lakes est située le long de cette trajectoire dans la banlieue nord de Chicago. C’est la plus grande installation d’entraînement de la marine et l’endroit où se trouve le seul camp d’entraînement de la marine. De là, il est probable que l’avion continue sa route vers Hawaï. L’avion, en vertu du traité « Ciel ouvert », est autorisé à voler dans l’espace aérien des parties, comme les États-Unis, qui sont membres du traité. Malgré la vague d’informations, l’existence de l’avion russe et son objectif étaient autorisés par le traité « Ciel ouvert ». Signé le 24 mars 1992, ce traité, approuvé par 34 pays et entré en vigueur le 2 janvier 2002, permet aux autres pays membres de mener des missions de surveillance. Le concept est de fournir aux nations membres l’opportunité de recueillir des détails sur les forces militaires particulières de chacun et de vérifier si les traités militaires reconnus sont respectés. Selon le traité, les avions ne doivent pas être armés, mais ils sont autorisés à disposer d’équipements de sécurité et de contrôle de haute technologie. Ryan Browne a fourni à ses adeptes sur Youtube une explication de l’objectif poursuivi par l’avion de l’armée de l’air russe. Comme l’a déclaré sur Youtube Ryan Browne, un journaliste dépendant de Washington, D.C. et spécialisé dans les questions de défense, l’avion était « certifié par le traité ». Le vol de la compagnie aérienne d’observation, qui doit se terminer aujourd’hui, comptait également des observateurs américains et russes à son bord. Ce n’est pas la première fois cette saison que la fédération russe effectue ce type de mission. En avril, un autre avion de votre fédération a apparemment survolé deux laboratoires nucléaires américains. De même, pilote de chasse les États-Unis ont effectué leurs propres missions de sécurité plus que la Russie. En février, un avion à réaction de l’armée de l’air exclusivement préparé a survolé le territoire russe, avec à son bord des équipes américaines et européennes.

Publié par

Invader: un avion méconnu

Le Douglas A-26 Invader a été créé pour remplacer le précédent avion d’attaque bimoteur de la société, le très réussi DB-7 Boston/A-20 Havoc. L’A-26 Invader n’est devenu le B-26 Invader qu’en 1948. À cette époque, la nouvelle US Air Force ne pilotait plus le précédent B-26, le bombardier moyen B-26 Marauder de Martin, ayant retiré le dernier d’entre eux le l’année précédente, le changement de désignation de l’A-26 en B-26 était donc logique. Mais les deux avions étaient très différents dans leur conception, sinon dans leur mission.

Conçu par des légendes
L’A-26 a été conçu à partir de 1940 par nul autre que le célèbre Ed Heinemann, avec Robert Donovan, Ted R. Smith et A.M.O. Forgeron. Une maquette grandeur nature de l’A-26 a été inspectée par l’US Army Air Corps en avril 1941. Un contrat de développement a été décerné en juin suivant. Les points forts de la conception comprenaient une section d’aile à flux laminaire montée sur l’épaule avec des extrémités d’ailes carrées, un dièdre prononcé et une paire de moteurs à pistons radiaux Pratt & Whitney R-2800-27 Double Wasp de 2 000 chevaux montés dans des nacelles bien ajustées tournant Hamilton à trois pales Hélices Hydromatic à vitesse constante standard, fuselage carré avec empennage carré conventionnel et train d’atterrissage tricycle. L’A-26 mesurait environ trois pieds de plus avec une envergure de neuf pieds de plus et une surface d’aile de 80 pieds carrés de plus que l’A-20. L’A-26 pesait également environ trois tonnes sur l’A-20 à vide.

Pièces interchangeables
Les A-26 ont été fabriqués dans deux configurations de base différentes. L’A-26B était normalement équipé de ce qu’on appelait le nez polyvalent, qui montrait six ou plus tard huit mitrailleuses de calibre .50 à tir vers l’avant, bien qu’il soit possible de monter des canons de 20 millimètres ou même un obusier de 75 millimètres au lieu de certains ou tous des années 50. L’A-26C avait le Bombardier Nose, qui comprenait un viseur Norden, deux mitrailleuses fixes à tir vers l’avant de calibre .50 et un Perspex transparent sans cadre dans le nez. Mais l’une ou l’autre configuration de nez pouvait être remplacée par l’autre par les équipes au sol en quelques heures seulement. Cela a donné à l’A-26 une énorme flexibilité opérationnelle.

Lourdement armé
L’équipage de l’A-26 était composé de trois pilotes, d’un navigateur/bombardier et d’un artilleur qui actionnait les tourelles ventrale et dorsale télécommandées, chacune dotée d’une paire de mitrailleuses de calibre .50. Les fonctions du navigateur/bombardier étaient déterminées par le nez que son A-26 portait lors d’une mission donnée. Dans le C, le B/N roulait dans le nez, mais dans le B, il était assis avec le pilote. Les A-26 de production ultérieurs étaient équipés de trois mitrailleuses de calibre .50 dans chaque aile lorsque l’armement du nez polyvalent est passé de six à huit .50, donnant à l’A-26B 14 un tir vers l’avant de .50s-18 si les deux tourelles étaient dirigées vers l’avant. A-26 avec .50 montés sur les ailes a également reçu des rails pour le transport de sept fusées aériennes à grande vitesse (HVAR) montées sur rail sous chaque aile.

Résultats initiaux
Le prototype XA-26 Invader a volé pour la première fois le 10 juillet 1942. Mis à part quelques problèmes de refroidissement du moteur qui ont entraîné des modifications du capot et l’élimination des cônes des hélices et des problèmes avec le train avant qui ont entraîné sa refonte, l’A-26 a assez bien navigué à travers les tests. Les pilotes ont signalé qu’il s’agissait d’un avion de vol doux avec d’excellentes performances et une maniabilité prévisible. Plus tard, la verrière plate d’origine de l’A-26 a été remplacée par une conception à double coque qui offrait une meilleure visibilité à partir de la fin de 1944.

Publié par

Les avions du film Top Gun

Si vous avez vu les bandes-annonces originales – les amateurs de remorques l’ont vu des dizaines d’innombrables instances – pour la meilleure arme à feu de l’année suivante: Maverick, alors vous avez vu des scénarios de croisière Tom Vacation décollant d’une compagnie d’avions et des avions de combat mma croisant en quasi-croissance sur l’eau normale. Les avions dans ces remorques, à une exception près, sont des F / A-18 Very Hornets, loin à travers les jets Maverick et Goose ont volé dans la zone à risque dans le film de 1986. Les individus étaient des F-14 Tomcats, des avions énormes, précieux, difficiles et rapides que la Marine ne pilotera plus. La vraie différence entre les jets individuels signifie le gouffre scientifique entre l’avion que la marine a utilisé pour la première fois au début des années 70 et les chasseurs qui ont commencé à voler avec des fournisseurs au début des années 2000. Variation importante et épaississante: les Extremely Hornets n’ont jamais besoin d’un propriétaire de radar et d’un navigateur dédiés. L’oie est devenue facultative; son travail précis n’existe plus. Nous avons discuté avec d’anciens aviateurs de la marine et avec Topgun, c’est-à-dire certainement, les pilotes de plan de l’instructeur des techniques de combat naval des États-Unis pour en savoir plus sur les distinctions entre eux et ce que c’est de se convertir et de brûler pendant ces oiseaux sauvages métalliques. L’arme supérieure d’origine, ainsi que l’avion à l’intérieur, ont été un élément de la technologie moderne et de la géopolitique de l’époque. Le Tomcat a été construit dans un but précis, déclare Vincent Aiello (signe du téléphone: Jell-O), la cale du chasseur Mma Initial Podcast avec un ancien pilote de F / A-18 Hornet et Extremely Hornet et entraîneur de Topgun. Le Tomcat était un gros avion doté d’un énorme radar, en plus de maintenir une arme efficace, le missile à écoulement atmosphère-air Goal-54 Phoenix. « Le F-14 a été conçu pour la défense de la flotte pendant le scénario de la bataille à froid des bombardiers soviétiques attaquant le groupe d’affect de la compagnie », déclare Aiello. Le F / A-18, quant à lui, a été créé pour «être compétent dans un éventail de points». La façon dont les aviateurs gèrent les jets est également différente. La plus grande distinction que remarquent les personnes qui regardent les films est que le nombre de personnes nécessaires pour faire voler les jets diffère maintenant. Dans Top Gun, Goose était le RIO, ou «représentant de l’interception radar». Et travailler avec ce radar demandait beaucoup de travail. «L’interface utilisateur du radar pour votre équipage était si intense qu’il a fallu à quelqu’un un travail dévoué pour améliorer le radar et reconnaître un autre avion», explique Aiello. Ensuite, il y avait clairement l’énergie de traitement sur l’avion – ou son absence. « C’était absolument un Commodore 64 avec des ailes dessus », a déclaré John DePree (signal téléphonique: Cosmo) à propos d’un épisode du podcast Aviator du chasseur Mma centré sur le F-14. Par exemple: le PC objectif rempli de ruban adhésif magnétique. Ce PC à bande magnétique-adhésive avait un espace mémoire si petit que son équipe a dû changer d’application en fonction de ce que le jet exécutait actuellement – le RIO réussirait un changement pour faire apparaître le programme de bombardement, puis après la fin de la chute de la bombe, ils rechargeraient le système de circulation air-air, se souvient David Culpepper (indication du téléphone: Chili), qui a piloté le Tomcat pendant près de dix ans. Votre ordinateur était obsolète, et l’avion était également volumineux: Culpepper se souvient que lorsqu’il roulait au sol, il «conduisait comme une camionnette». Le F-14 a connu une envergure de 64 pieds. Le remplaçant du Tomcat, le F / A-18 Hornet ainsi que les variantes plus grandes et plus récentes appelées Super Hornets, possèdent une envergure de 40 et pratiquement 45 orteils, respectivement. De plus, la vitesse de pointe du Tomcat était plus rapide: elle atteindra 1544 mph, tandis que le Super Hornet parcourra 1190 miles par heure. Aiello mesure le Tomcat à une Chevrolet Camaro 1969: « C’est juste gros, brutal, dans votre rencontre, fort, masse musculaire américaine. » Ces jours-ci, les avions à l’intérieur des remorques de «Top Gun: Maverick» sont des Very Hornets (surnom: le Rhino), et le temps des RIO est révolu. (Si vous observez les toutes premières remorques, l’avion à la toute fin est vraiment un Tomcat, probablement existant à cause du miracle CGI.) Le système radar est suffisamment amélioré pour que ce pilote puisse piloter l’avion et utiliser le radar en même temps, pas d’oie nécessaire. Les Super Hornets se déclinent en deux variantes: une monoplace et une biplace, ce qui signifie que contrairement à un Tomcat, que les concepteurs ont créé à proximité d’un équipage de deux personnes, un pilote peut faire voler un F / A-18 de manière indépendante. Les deux-sièges, techniquement appelés F / A-18F, peuvent accueillir un «officier des techniques d’armes» sur la banquette arrière (abréviation: WSO, notable «whiz-oh»). De plus, cette banquette arrière peut être équipée des régulateurs qu’un aviateur devrait piloter sur l’Extremely Hornet. Cela peut probablement être un énorme avantage pour le tournage. Vital pourrait mettre Tom Vacation Cruise ainsi que d’autres acteurs dans le Rhino tandis qu’un véritable pilote de la Marine est responsable de l’avion depuis votre siège avant. Cela n’a pas été possible avec le Tomcat, qui n’a en aucun cas connu les manœuvres du pilote dans le siège de Goose. (Certes, un document soumis dans cet article dit que Vital et la Marine se sont mis en place pour faire monter les étoiles sur la banquette arrière des F / A-18 – bien que conduire simplement dans un avion de combat mma et endurer les G qu’il génère, c’est très difficile, parce que je peux le confirmer en privé.) Bien sûr, l’ordinateur avec du ruban adhésif magnétique est éliminé: le Super Hornet a une demi-douzaine de systèmes informatiques à l’état solide à bord. Et une exposition autour du Very Hornet est maintenant sensible au contact, donc cela ressemble beaucoup plus à un iPhone qu’à un Commodore 64. Alors que le Tomcat est efficace, bapteme en avion de chasse le Hornet et le Super Hornet ont tendance à être plus agiles. Si le F / A-18 et le F-14 se battaient, le premier aurait un avantage dans ce domaine. «Je peux le confirmer individuellement», affirme Aiello. Et avec un avion contemporain vient un avion plus facile à prendre en vol: le Tomcat était difficile à voler bien, tandis que le Hornet est beaucoup plus facile à être excellent, déclare Culpepper. Les Hornets et Super Hornets pouvaient être connus pour leur finesse, leurs nuances et leur ergonomie, mais le Tomcat était connu pour sa robustesse, son rythme et sa vélocité. « Le F-18, bien que très compétent et extrêmement qualifié dans son propre correct, n’a pas vraiment la même image de terrible-enfant qu’un F-14 », rétorque Aiello.

Publié par

Un tour en avion de chasse

Vous vous souvenez de ce que vous avez fait il y a trois week-ends de ça ? Parce que pour ma part, je ne risque pas d’oublier. Ce samedi-là, j’ai en effet embarqué à bord d’un avion de chasse ! Cette expérience a eu lieu à Pontoise, et cela m’a plu au-delà des mots. Cette heure-là n’a d’après moi aucun équivalent. Le problème auquel je suis confronté maintenant, c’est de découvrir quelle activité complètement folle je vais bien pouvoir pratiquer. D’autant que ce n’est pas la première que je fais. Surf, voyages au bout du monde, saut à l’élastique… Chaque fois que je peux tenter une activité un peu particulière, j’en suis. Mes beaux-parents me demandent d’où me vient ce besoin. Mais de mon côté, je trouve ça tout à fait cohérent. Il y a quelques temps, j’ai perdu un proche. Il a laissé derrière lui une femme et un enfant en bas âge. Cette perte m’a profondément affecté. Je me suis rappelé que je n’étais pas éternel. Bien entendu, je le savais déjà. Mais ce n’est pas un truc que je ressentais aussi distinctement. Cette perte m’a définitivement. On ne peut pas végéter quand on perçoit la fragilité de tout vie : cette impression vous exhorte à suivre vos envies, baptême en avion de chasse à aimer plus. On dit que les gens qui savourent le plus la vie sont ceux qui ont eu un accident grave : elles conçoivent leur chance parce qu’ils sont passés près de la mort. Je suis leur exemple. La disparition d’un être cher qui m’a permis de m’en rendre compte, mais je ne compte pas oublier la leçon… Si j’avais un seul conseil, ce serait de vivre votre vie sans procrastiner. Ce conseil peut sembler d’une banalité incroyable, mais force est de constater qu’il n’est guère suivi. N’oubliez pas à quel point le temps vous est compté. Bougez-vous, relâchez la pression, tentez toutes les activités qui se présentent à vous. Avant que le sablier n’égrene son dernier grain de sable. Et si mon vol en avion de chasse ne vous laisse pas indifférent, mettez-y le prix ! Pour creuser la question, c’est par ici.En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste reconnu de ce vol en avion de chasse.